L'R contrepétant

Par exemple passer du mot "creux" au mot tabou en déplaçant le son R

 

 

La boulangère repère des creux dans les baguettes.

Le seigneur méprisait le varlet qui lui tendait sa coupe.

Réduits au silence. Et comment qu’on les frittèrent ces maîtres verriers, trop criards quant on les faisait tiquer.

À la fédération de croquet la joueuse craint les arceaux du palemardier tendu vers la coupe.

L’ambassade d’un pro

Un prêt peut-il servir d’âme ?

Cette coupe conserve un fumet de poulet tendre au riz.

Le patron estime qu’un prêt permettrait de dresser un appentis.

L’architecte prévoit des orbes pour un appentis excentrique.

C’est la faire bailler que de lui parler de pro.

Gare aux prêts des banques !

Le coiffeur confond les bosses et les creux

Le bourg s’enflamme pour la coupe.

Bouter le pro, déplacer le gant.

Il a gagné la coupe, mais ne sait comment l’abriter.

Quel drame ! Impossible de gagner sa coupe.

Quelle Dame ! Impossible de l’abriter.

Elle va, poète, rêvant aux creux, aux choses dues.

L’écoute des pros.

Eteindre un pro.

Le marin admirait des orbes dans son foc.

Cette coupe est peu friable.

A Canât, ce cru prétendument béni sent le faux mage.

Ce graffeur lui a tagué la coupe.

Des gants prêts.

Extraction de laiton précédant le prêt.

La vestale tend sa coupe pour la braise.

Les prêts font gonfler les ventes.

Le prévenu, il dédaigne la coupe.

Les gosses n’aiment pas le cru.

Le portraitiste songe que ces histoires de pose sont aussi des histoires de creux.

Le pêcheur veut musser un petit cru.

Retenir un prêt pour être digne de la coupe.

Comment quelqu’un de peu peut-il être aussi cru ?

La dévote croit pouvoir combler des creux avec des pierres.

Des creux bien cotés.

Tant de probité encourage le tout.

Aux assises, le juré guette les prêts d'époque.

Ce Godard n’avait que Mépris pour les jolis crus.

Ça fait tache de retenir un prêt ; surtout lorsque les banques bradent

Téléthon passant avec un prêt.

Il tique sur ce pro.

On raconte enfin des histoires de cru ; ce n’est pas Toto !

Des ventes abritées dans une grande tente pour attirer plus de fric.

Le sportif rêve de la coupe, c'est pas trop logique.

Les purs sots lorgnent les coupes.

Cette page, ce n’est pas « Le tout de mon cru » (Citation révérencielle)